• « Psychologie Positive » :

    Cette nouvelle technique enseignée a été élaboré à partir des travaux du Dr Yves-Alexandre Thalmann, et plus particulièrement de son ouvrage «  La psychologie positive ».
    Se contenter d’éliminer la tristesse et l’anxiété n’assure pas automatiquement la joie et le bonheur. La suppression d’une douleur ne conduit pas nécessairement au plaisir. Il est donc nécessaire non seulement de remédier aux émotions négatives, mais aussi d’accroître les émotions positives.
    La psychologie positive est une nouvelle méthode qui repose sur des bases scientifiques et qui a pour but de s’intéresser au bien-être et tout ce qui peut l’accroître. Elle offre de nombreuses pistes de self-développement sur des thèmes universels. La psychologie positive est un domaine de recherche scientifique qui s’est donné pour but d’étudier et de renforcer les émotions positives, celles qui nous permettent de devenir de meilleurs êtres humains, tout en éprouvant une plus grande joie de vivre
    Les séances sont constituées d’une partie théorique mais surtout une grande place à des exercices pratiques. Cet enseignement permet une application concrète afin de réaliser de vrais changements dans la vie de tous les jours.

  • « Compétences élémentaires à la conversation » :

    Cet enseignement a été conçu pour permettre aux personnes souffrant de troubles mentaux chroniques d’acquérir des compétences élémentaires permettant, lorsqu’on le désire, d’engager une conversation amicale, de l’entretenir et de la terminer de manière agréable.

  • « Résolution de problèmes interpersonnels » :

    L’entraînement à la résolution de problèmes interpersonnels vise à enseigner à des clients psychiatriques une méthode pour résoudre les situations interpersonnelles problématiques qui surviennent dans la vie de tous les jours.

  • « Education au contrôle des symptômes » :

    Cet enseignement a pour but d’enseigner aux personnes atteintes de maladies mentales chroniques, telle que la schizophrénie, à devenir plus autonome dans le contrôle de leurs symptômes psychiatriques.

  • « Prelapse » :

    Il s’agit d’un enseignement sur la schizophrénie, clients et proches, afin d’améliorer les connaissances sur la schizophrénie. Cela permet d’augmenter la motivation des clients afin de les amener à être demandeur en soins et à mieux comprendre la maladie.

  • « Education au traitement neuroleptique » :

    Programme psycho-éducatif destiné à des clients souffrant de schizophrénie ou autre forme de psychose chronique. Il répond à des besoins essentiels d’informations, de sentiments de contrôle et de collaboration des clients quant à leur traitement neuroleptique. Il permet non seulement d’améliorer l’adhésion au traitement neuroleptique mais aussi la relation thérapeutique avec le prescripteur, diminue la passivité et le découragement par rapport à la maladie et grâce aux exercices de jeux de rôles et de résolution de problèmes et renforce l’acquisition d’habiletés sociales plus générales.

  • « Intégration pour Tous (IPT) » :

    Cet enseignement s’adresse aux personnes ayant des troubles cognitifs majeurs et un manque d’habiletés sociales. Le programme est divisé en 2 parties. La première regroupe 3 sours-parties qui ont pour objectif commun une amélioration du fonctionnement cognitif de base (mémoire, attention, concentration, perception). La seconde partie regroupe 3 autres sours-parties qui entraînent et développent chez les clients, les capacités de gérer de manière plus constructive leur vécu émotionnel et relationnel, ainsi que leurs difficultés personnelles et sociales.

  • « Sortir de la dépression » :

    Enseignement qui s’adresse aux personnes souffrant de dépression, ou ayant déjà dépassé une dépression mais souhaitant prévenir une éventuelle rechute (dans le cas de dépressions récurrentes). Il s’agit de comprendre comment la maladie dépressive en vient à déstabiliser notre fonctionnement, pour ensuite acquérir des stratégies concrètes permettant de résorber les symptômes dépressifs et retrouver une qualité de vie satisfaisante.

  • « Affirmation de soi »:

    Cet enseignement permet d’acquérir les compétences de base pour une communication efficace, de diminuer l’anxiété sociale, de prendre du plaisir à mieux vivre avec les autres, de maintenir des relations harmonieuses et d’augmenter la confiance en soi. Il permet de contribuer au développement de l’estime de soi.  L’affirmation de soi est un comportement relationnel.  Ce comportement est équilibré si :

    • il respecte les droits, les désirs, les souhaits et idées de la personne qui l’exprime
    • il respecte l’autre dans ses propres droits, désirs, souhaits, idées et opinions.

    C’est cette notion d’équilibre et de respect mutuel qui est au centre de la thérapie en affirmation de soi. Les techniques d’affirmation de soi permettent d’apporter des outils pour rendre les échanges plus équilibrés et y trouver satisfaction.

  • « Entraînement aux habiletés méta-cognitives » :

    Les 8 parties de ce programme ciblent les erreurs cognitives communes et le biais de résolution de problèmes associés à la schizophrénie. Ces erreurs et biais peuvent à eux seuls favoriser le développement et le maintien de fausses croyances jusqu’au délire. Le programme poursuit le but de rendre les clients conscients de ces distorsions, de les entraîner à les voir de façon critique, de compléter ou de changer leur répertoire de résolution de problèmes.

  • « Gestion des émotions »:

    Cet enseignement vise à entraîner des techniques pour reconnaître, vivre et gérer ses émotions. Les objectifs par rapport à nos émotions sont : accepter de ressentir les émotions, savoir les reconnaître et les différencier, comprendre leur utilité et leur nécessité.  L’émotion est essentielle à notre vie, voire à notre survie. Elle influence nos choix, nos relations, et même notre santé.  Les émotions sont utiles et vitales, mais peuvent aussi être notre source de mal être, notamment lorsqu’elles nous envahissent et qu’elles nous conduisent à réagir de manière inappropriée à certaines situations. Mieux gérer nos émotions permet de préserver notre qualité de vie.

  • « Apple Pie » :

    Il s’agit d’un enseignementde traitement TCC pour des personnes souffrant d’obésité et qui s’en plaignent, ou d’un comportement de type hyperphagie médicamenteux apparu notamment sous traitement médicamenteux

  • « Programme de renforcement de l’autonomie et des capacités sociales (PRACS) »:

    Ce programme vise à trouver et à appliquer des solutions aux problèmes concrets du quotidien et à permettre aux clients de s’insérer dans une vie sociale et relationnelle satisfaisante en-dehors de l’univers psychiatrique. Une des originalités de PRACS consiste en une prise en charge mixte, basée sur :   Le soutien individuel de projets dans quatre domaines de compétence sociale : la gestion de l’argent, du temps, les loisirs et la présentation de soi.   La psycho-éducation de groupe sur ces domaines de la vie de tous les jours. Ainsi, le lien entre ce qui est travaillé en séances thérapeutiques et la vie au quotidien des clients renforce l’estime de soi et le sentiment de responsabilité du client.

  • « Mémoire » :

    Enseignement qui permet une approche ludique sur les problèmes de concentration et de mémoire. C’est un entraînement qui, au travers des exercices pratiques, permet une conversation des acquis et une amélioration des déficits.

  • « Thérapie Comportementale Dialectique (TCD) » :

    Les 2 premières parties de ce programme ciblent l’identification, l’acceptation et la gestion des émotions. La 3ième partie entraîne l’apprentissage de la tolérance à la détresse et le dernier vise à apprendre des techniques de communication dans les relations interpersonnelles. Il s’adresse principalement aux clients présentant un trouble de la personnalité de type borderline.

  • « Prévention de la rechute alcoolique » :

    Cet enseignement vise l’apprentissage de compétences afin de prévenir la rechute alcoolique.

  • « Estime de soi » :

    Vise à identifier ce qu’est l’estime de soi et à l’augmenter par différents exercices, notamment remplir un carnet de bord. Il complète l’enseignement Affirmation de soi. L’estime de soi se définit comme la perception que nous avons de nous-même en tant que personne. Elle correspond à une double nécessité celle de se sentir compétent et celle d’être reconnu par autrui. L’estime de soi, c’est croire en ses propres valeurs, décidées par soi-même et pour soi-même. Par ailleurs, elle influence toute notre vie : nos pensées, nos actions, nos sentiments. L’estime de soi est la base d’une bonne confiance en soi, ce qui nous permet d’avoir des relations positives avec autrui.

  • « Soins Personnels et Bien Etre » :

    L’objectif de cet enseignement est de donner des informations aux personnes présentant une autonomie réduite au niveau des habiletés de soins corporels, des activités de la vie quotidienne et de l’hygiène.

  • « Troubles Bipolaires » :

    Le programme se déroule en 2 phases. La première est d’améliorer les capacités de gestion de la maladie pour que les clients puissent mieux collaborer avec les soignants. La seconde est d’améliorer le fonctionnement en se basant sur des choix et stratégies individuels.

  • « Mindfulness » :

    L’objectif de cet enseignement est de développer les compétences permettant de se recentrer sur le moment présent, et de se distancer ou enrayer certains automatismes insatisfaisants. Ce programme est particulièrement utile pour les clients ayant vécu plusieurs épisodes dépressifs au cours de leur vie, ou une difficulté à gérer leurs émotions, et prévention de la rechute ou dépendance.

  • Visites à domicile :

    Les visites à domicile ont une place privilégiée dans la prise en charge du traitement de nos patients, et représentent la pierre angulaire de nos soins.  Nos visites permettent d’avoir un évaluation au plus juste de leur environnement, évaluation des acquis et lacunes dans les AVQ, de l’intégration dans leur vie des techniques apprises en groupe thérapeutique ou thérapie. Cette souplesse du terrain permet de faire, avec le patient, des thérapies dites comportementales comme par exemple : les expositions in vivo à des troubles obsessionnels compulsifs, phobie sociale et sévères dépressions.  Mais aussi pouvoir toucher une population qui sans une visite à domicile, ne pourrait bénéficier de traitement, comme par exemple les agoraphobes.
    Exemple d’actes effectués à domicile :

    • Aide pour les diverses tâches administratives : payements, classement, ouverture de courrier.
    • Aide pour l’organisation et la stimulation au ménage, à l’hygiène et à l’ordre.
    • Aide pour retrouver ou découvrir une alimentation équilibrée et saine.
    • Accompagnement chez le médecin, dentiste, les autorités judiciaires, etc…
    • Accompagnement pour achats.
    • Thérapie TCC : agoraphobie, phobie sociale, trouble obsessionnel compulsif, etc…
    • Maintien des acquis, aménagement de la vie quotidienne dans le tissu social naturel.
    • Résolution de problèmes rencontrés dans le quotidien, et affirmation de soi.